Newsletter

Subscribe to the MidNight Shop mailing list to receive updates on new arrivals, special offers and other discount information.

Login with Ajax Plugin is required.

Notre courte histoire et humble philosophie

IL ETAIT UNE FOLIE…

Tout d’abord, il fallait être fou pour acheter une propriété en 2003 à Bordeaux : tout le monde parlait de crise – et en parle encore – de mévente, de baisse des prix… C’est vrai, c’est exactement ce qui se passe mais avec mon expérience d’une dizaine d’années dans le négoce des vins, j’ai remarqué que les bons vins se vendent toujours, moins cher certes, mais ils se vendent. C’est donc à cet objectif que je me suis attelé mais sans trop de prétention, avec l’envie de faire un bon vin sympa et accessible, un peu lassé de toutes ces cuvées très bien vinifiées mais tellement coûteuses à réaliser et finalement souvent standardisées dans leur qualité.

Au Château de Bel, c’est tout l’inverse de ces vins « stars », tout nous porte à l’humilité et au bon sens : la taille de la propriété, le lieu, la maison (jolie, en bord de rivière mais simple girondine en pierre de taille), nos moyens limités et surtout le désir d’essayer de faire un vin à son image.

BEL ENFIN !

En 2003, après beaucoup de recherches et de visites, nous sommes tombés, ma femme et moi, sur cette propriété et à partir de cet instant, c’était celle-là et pas une autre car tout correspondait aux critères (souvent idiots) que l’on s’était fixé pour notre acquisition mais avec un énorme plus…

L’indéfinissable, la somme de mille infimes détails qui rendent le lieu idéal, auquel on ajoute encore la Dordogne qui « coule de bel » (joliment) devant nos yeux, nous offrant à chaque heure une lumière et un éclat nouveaux, noble rivière qui mériterait le nom de Fleuve (pardonnez-nous pour cette dérive, mais on l’aime !).

à l'école de la vigne

J’ai voulu tout faire la première année (assisté tout de même par quelqu’un), pour apprendre et connaître le mieux possible.

Je sais aujourd’hui la valeur de chaque tâche effectuée à la vigne ou au chai (et vous assure que certaines ne sont pas des plus reposantes et entament sérieusement le mythe du « repos du guerrier au château »).

Je garde le contrôle du chai mais délègue la vigne à un ouvrier compétent et expérimenté qui travaille trois fois plus vite et me laisse le temps par exemple de vous écrire… Etre viticulteur, ce n’est pas seulement connaître la vigne et sa croissance, le vin et ses mécanismes et conduire un tracteur, c’est aussi et beaucoup, du moins la première année, apprendre à se débrouiller tout seul : lorsque tout va mal, que tout tombe en panne ou en ruine, que les mécaniciens ou les techniciens sont injoignables, et bien la nature humaine révèle enfin des potentialités jusqu’à lors enfouies à des profondeurs insondables dans des univers inimaginables, comme, en ce qui me concerne, la mécanique, la chimie, la biologie et… l’administration autour du vin (extraordinaire de richesse et d’inventivité).

A ce stade, nous avions presque tout. Le Château, les vignes, le chai : il ne manquait plus que le vigneron !

En négociant, je ne connaissais que le vin fini, celui que l’on prépare, que l’on assemble et que l’on met en bouteille pour le vendre, et puis des bribes, des morceaux choisis sur la façon de faire du bon vin (vains préceptes qui se sont vite heurtés à l’urgence de la réalité).

Six mois à l’école de viticulture œnologie de Montagne Saint-Emilion pour m’inculquer des bases plus sérieuses, et puis l’école de la vie, celle qui vous enseigne au quotidien que tout est possible, qu’un gars de la ville qui n’y connait pas grand chose mais qui a envie peut y arriver.

Faut-il aussi qu’il sache se faire aider, c’est fondamental et le nombre de personnes que je dois remercier à cet égard est incalculable !

Et aujourd'hui, plus près des étoiles...

Depuis 2016, toutes nos vignes sont conduites en Bio-dynamie avec l’aide d’Anne Calderoni et de Thomas Le gris de la Salle dans le but de donner à nos terres et nos vins le naturel et l’éclat qu’ils méritent.

C’est véritablement une nouvelle aventure où notre conception du rationnel et de l’explicable doit évoluer et s’élargir vers d’autres influences , celles du cosmos bien sûr mais aussi du vivant tout simplement en considérant que tout autour de nous est vivant et communique . Discours un peu confus c’est vrai, venez donc nous voir pour mieux le comprendre.

Rendre nos vins plus buvables dans tous les sens du terme (plaisir, santé, respect) .

biodynamie